Vous êtes nombreux à nous avoir demandé un article pour vous présenter Balou, notre fourgon aménagé et nouveau compagnon de route ! Ceux qui nous suivent depuis le début savent que nous attendions avec tellement d’impatience de trouver notre van, que vous aviez vous aussi hâte d’en savoir un peu plus sur lui !

En réalité, si nous ne nous sommes pas étendu sur le sujet, c’est parce que rien ne s’est passé comme prévu depuis que nous l’avons acheté… Alors même si on l’aime d’amour , on vous raconte toutes nos mésaventures : depuis l’achat du fourgon jusqu’à notre rapatriement en France il y a quelques jours !

***

JOUR J : CREVAISON ET CHANGEMENT DE PNEUS

Trouver notre fourgon aménagé a été beaucoup plus compliqué que prévu. Les offres entre particuliers se font assez rares et les concessionnaires spécialisés ont très peu de véhicules d’occasion, ou en tout cas, absolument rien dans notre budget. Après des heures et des heures de recherche sur Internet, nous avons finalement réussi à trouver un fourgon dans notre budget qui respectait presque tous nos critères. Bingo : ça sera celui-là !

On est au début du mois de février et c’est le jour J. On doit aller récupérer notre fourgon dans le nord de la France et même s’il neige à gros flocon, rien ne nous empêchera d’y aller. Après quelques heures de trajet plus ou moins compliquées à cause de la neige, on finira par rentrer à la maison avec notre tout nouveau compagnon de route. On était excité comme des gamins, depuis le temps qu’on attendait de trouver notre van !

Après trois heures de route pour rentrer à la maison et un premier pied dehors, on s’aperçoit que l’un des pneus avant est en train de se dégonfler ! Certes, vu comme ça ce n’est rien de grave, mais en allant faire réparer le pneu le lendemain matin, on apprendra que les deux pneus avant ne sont en fait pas compatibles avec les charges lourdes… On devra donc faire changer les pneus du fourgon avant de partir !

CHAUFFAGE EN PANNE & NOUVELLE BATTERIE

Au bout de quelques jours, nous nous sommes aperçus que le système de chauffage ne fonctionnait pas : ce fut notre première grosse galère !

Comme nous avions volontairement choisi un fourgon avec un système de chauffage Webasto (chauffage + eau chaude sur carburant), nous avons dû trouver un réparateur agréé pour vérifier d’où pouvait venir le problème. Après avoir démonté le Webasto pour en faire la révision, le verdict tombe : c’est finalement tout le système de chauffage qu’il faudra changer ! Au passage, nous apprendrons que la batterie du fourgon était également morte et nous devrons aussi la changer avant notre départ si on veut avoir de l’électricité dans le van… À ce moment là, on ne vous cache pas que ce fut un gros coup dur, autant moralement que financièrement, et que cette mésaventure nous aura forcé à reculer notre départ de quelques semaines.

Merci à notre réparateur His Clim qui a fait un travail remarquable en un temps record !

PORTE LATÉRALE DÉFECTUEUSE

Une fois complètement réparé, on était tout fiers de pouvoir montrer notre fourgon à nos proches. Oui mais ça, c’était avant d’apprendre que nous avions un fourgon frileux ! Si si on vous jure, il devient capricieux et vraiment feignant quand il fait froid… Un matin, alors qu’il faisait -3ºC et qu’il neigeait dehors, la porte latérale du fourgon n’a jamais voulu se fermer.

Quand les températures sont remontées au-dessus de 0°C, la porte a fini par se refermer. À l’heure actuelle ça reste une énigme et on ne s’est pas trop attardés là-dessus sachant qu’on commençait notre itinéraire par l’Espagne et le Portugal. On verra ce que ça donne quand on l’emmènera dans les pays du Nord… 😅

FUITES D’EAU À RÉPÉTITION

Après toutes ces mésaventures (on vous passe nos problèmes pour récupérer le code de cession du fourgon et nos « petits désaccords » avec le vendeur…), nous voilà enfin partis en direction de l’Espagne ! Pendant notre voyage, on rêvait d’avoir les pieds dans l’eau… Bien sûr c’était au sens figuré hein… mais après une superbe première semaine d’aventure, on a eu deux grosses fuites d’eau : une première derrière le meuble de salle de bain, et l’autre au niveau du bac d’eaux usées sous le fourgon. Heureusement, après plusieurs heures de bricolage et quelques blessures de guerre, Julien a réussi à tout réparer…

BOITE DE VITESSES ET RAPATRIEMENT EN FRANCE

Au bout de deux semaines sur les routes d’Espagne : nouveau problème ! Cette fois-ci, il s'agit d'un problème mécanique avec la boîte de vitesses du van... Impossible de passer la quatrième, elle est complètement bloquée. Sur le moment cela ne nous empêchait pas de rouler, mais comme nous allions en direction du Parc Naturel de Cazorla - avec uniquement des routes de montagne - on savait que le fourgon n’allait pas supporter bien longtemps de rouler en sous-régime... On a donc dû changer nos plans pour le week-end et nous rendre chez le concessionnaire Fiat le plus proche - qui se trouvait quand même à plus de 200 km - pour faire vérifier le van !

En arrivant sur place, nous ne nous attendions pas à une si mauvaise nouvelle : pour réparer la panne, il faudra faire venir des pièces d’Italie et le fourgon devra être immobilisé au moins 2 semaines au garage... L’assurance ne voulant pas prendre en charge un hébergement sur une durée aussi longue, nous avons dû être rapatriés en France par avion ! Bye Bye l’Espagne 👋

Autant vous dire que laisser Balou tout seul à Málaga a été un vrai déchirement... Sans compter la facture qui nous attend, l’organisation pour aller le récupérer et nos projets qui se voient complètement chamboulés par tout ça...

***

Même si notre motivation aura été mise à rude épreuve ces derniers mois, nous savions dès le départ qu’il y aurait plus d’un aléa dans ce nouveau mode de vie. Alors on garde le sourire et on ne perd pas de vue que toutes ces mésaventures restent matérielles. Ce n’est encore que le début de la nouvelle vie que nous avons choisi et on compte bien reprendre la route très bientôt !

D’ailleurs, si vous êtes curieux de connaître la suite de nos péripéties, vous pouvez nous suivre sur Facebook et sur Instagram. 😉

***

 Vous aussi vous avez vécu des mésaventures en voyage ? Pour qu’on se sente moins seuls, on compte sur vous pour nous les raconter en commentaire ! 😅

On a hâte de lire vos réponses ! À très vite 🙂  

Auteur

Bienvenue sur le blog voyage de Margot & Julien ! Notre blog est un véritable carnet de route dans lequel on partage avec vous toutes nos aventures de jeunes voyageurs ! #tourdeurope #vanlife

5 Comments

  1. Holala
    Moi qui me plaignait de mon problèmes avec Le porte au loin (sur facebook)
    Premier voyage, freins qui lâchent dans le sud ouest sur une route à 90km/h parce qu’un co**ard nous coupé la route et se met à freiner devant nous, en descente (le gars a cru que ça s’arrêtait comme ça un van??)
    Câble du frein qui lâche, 20min de route a 30km/h pour arriver à notre destination entier !
    Bien entendu, le chauffard a continué sa route sans se soucier du fait qu’on a failli mourir tous ensemble…

    En suite voulant casser une cabine de salle de bain inutile, je constate que la moitié se mon van est envahis par la moisissure, le bois est noir se pourriture… Je suis encore dedans, sol démonté, mur également et c’est parti pour tout refaire…

    NB: aménagez vous même votre van, et achetez le avec un mécanicien expérimenté pour éviter les mauvaises surprises (c’est ce que j’avais fait et donc je n’ai eu qu’un pb de frein imprevisible)

    • Hello Stella ! Vous avez quand même dû vous faire une belle frayeur avec cette histoire… 😯 En échangeant avec vous tous, on se rend vraiment compte qu’on passe tous par des galères à un moment ou à un autre avec le choix de ce mode de vie. Mais franchement, ça en vaut vraiment la peine ! Pour le prochain, on pensera peut-être à l’aménager nous-même, mais on n’est pas sûr que ça nous évitera d’avoir d’autres galères… On a vu que vous étiez aussi de retour, alors on espère que vous reprendrez très vite la route. 😉

  2. Ça commence difficilement pour ce beau fourgon…
    Ça m’a rappelé les débuts avec le mien. Retour de vacances en Espagne, peu de temps après avoir passé la frontière française, au détour d’une nationale je vois un coin sympa pour le petit déjeuner en pleine nature. Je m’arrête dans le village le plus proche pour acheter des viennoiseries et retourner prendre le café avec les enfants. Sauf qu’en repartant de la boulangerie, impossible de démarrer. Plus rien sur le tableau de bord. Je retourne à la boulangerie ou quelqu’un du village me propose de m’emmener au garage.
    D’après le garagiste, le diagnostic à distance tombe : c’est la batterie. Il m’en vend une nouvelle et un gentil monsieur me ramène jusqu’à mon camion. Je change la batterie. Et rien.
    Contact de l’assurance, arrivée du dépanneur, voyage jusqu’au dépôt. Et puis le dépanneur a pitié de moi et surtout des enfants et me propose de vérifier que ce n’est pas le démarreur, donc me tracteur avec la dépanneuse et le camion démarre.
    La consigne : vous faites les 600km qu’il vous reste sans couper le moteur. Sauf que je n’ai pas assez d’essence. Donc on coupe le moteur, ouvre le réservoir, bricolons un bouchon avec un chiffon et un sac en plastique et allons faire le plein (sans couper le moteur) à la première pompe.
    600km d’une traite (sur autoroute pour ne pas risquer de caler à un moment) et retour à domicile.
    Je garé le camion deux rues plus loin pour qu’il puisse démarrer en pente au besoin.
    Entre temps, je me renseigne et découvre une pièce qui se desserre souvent sur ce modèle.
    Une semaine plus tard je retourne donc à mon camion, resserre la pièce, il démarre. Sauf que je ne peux plus rouler car on m’a crevé un pneu. Je comprendrai plus tard que les petits vieux de la rue voyaient d’un mauvais œil mon camion et ont trouvé une bonne excuse pour faire déplacer la police pour stationnement abusif.
    Une fois la roue de secours installée, je redémarre et file me garer ailleurs.
    Je change les pneus.
    Quelques semaines plus tard, je ne démarre plus à nouveau.
    Direction mon garagiste qui m’explique que le démarreur est mort : ok, je le change.
    Tout va bien à nouveau.
    Et puis au bout de trois semaines, en roulant, tout se coupe d’un coup. Plus d’électricité, plus rien. Je finis en roue libre jusqu’à une place de parking et appelle une dépanneuse.
    Le camion retourne chez le garagiste, qui constate un défaut de fabrication sur le démarreur.
    Donc changement à nouveau du démarreur.
    Et depuis c’est bon ! Ouf !
    Au moins dans l’histoire j’aurais acheté une deuxième batterie pour faire ma batterie auxiliaire 😉
    C’est bon ? Je mérite ma place dans les commentaires ?
    Bon courage à vous pour la suite.

    • Hello Chris ! Merci pour ton commentaire qui nous aura fait beaucoup rire 😄 Tu mérites 1000 fois ta place dans les commentaires avec toutes tes mésaventures (+ un point bonus avec le pneu crevé par les voisins…) ! L’autre jour on a lu une citation marrante sur Internet : ” Chère vie, quand je dis que ma journée “Ne peut pas être pire”, c’est une remarque, pas un défi.”, on trouve que ça colle assez bien à cette histoire ! Bon, on doit avouer que c’est quand même réconfortant de voir qu’on passe tous par là a un moment où a un autre. Il faut surtout garder le sourire et espérer que ça aille mieux après. 😉

  3. Christelle Perrot-Germain Reply

    Je suis dégoutée pour vous mais ce n’est que partie remise. Je croise très fort les doigts pour que vous puissiez repartir avec des conditions normales de voyage !!! Ce n’est quand même pas trop demandé !!! Vous l’avez acheté au vide-grenier ou quoi ???? Ou le contrôle technique était fait par un pote du vendeur ?!? Sinon vu que vous êtes dans le coin… on peut manger ensemble un midi ???!! Si ça vous dit et si vous pouvez…. A très bientôt pour de nouvelles aventures… Christelle de Sogad

écrire un commentaire