Vous souhaitez organiser un voyage en Islande et vous vous posez des questions ? Vous êtes au bon endroit ! En octobre dernier, nous nous sommes envolés pour un road trip de 2 semaines en Islande. Dans cet article, retrouvez toutes les réponses à vos questions pour vous aider à organiser au mieux votre voyage !

Conseils pour organiser son road trip en Islande


L’Islande est une destination mystérieuse et sauvage que nous rêvions de découvrir depuis des années. En octobre dernier, après plus d’un an d’attente, nous partions enfin pour ce road trip de 2 semaines en Islande avec pour mission de réaliser du contenu pour lceland Escape, une agence réceptive franco-islandaise ! Pendant des mois, nous avons imaginé ce voyage, peaufiné l’itinéraire et nous nous sommes aussi posé beaucoup de questions. Quelles sont les formalités pour voyager en Islande ? Faut-il obligatoirement louer un 4x4 ? Que faut-il savoir pour conduire en Islande ? Quelles sont les activités incontournables ? Bref, autant de questions auxquelles nous avons voulu répondre dans cet article pour vous aider à préparer au mieux votre voyage en Islande !

Conseils pour organiser son road trip en Islande
Conseils pour organiser son road trip en Islande
Conseils pour organiser son road trip en Islande
Conseils pour organiser son road trip en Islande


Les formalités pour voyager en Islande

Même si l’Islande ne fait pas partie de l’Union Européenne, elle est bien membre de l’espace Schengen. Une carte d’identité en cours de validité est donc suffisante pour les ressortissants de l’Union Européenne pour tout séjour inférieur à 3 mois. Pour le remboursement de vos frais de santé, pensez à demander votre carte européenne d’assurance maladie avant votre départ.


Comment se rendre en Islande ?

Plusieurs compagnies aériennes desservent l’Islande depuis la France. Icelandair est la seule compagnie à proposer un vol direct depuis Paris d’une durée de 3h30. Question budget, il faut compter entre 150€ et 300€ en moyenne pour un vol A/R. Comme toujours, nous vous conseillons de réserver vos billets le plus tôt possible et d’utiliser un comparateur tel que Skyscanner pour trouver un vol au meilleur prix. 

La compagnie Icelandair propose aussi le stop over en Islande pour tous les vols transatlantiques. Lorsque vous effectuez un vol vers le Canada ou les États-Unis avec Icelandair, vous pouvez faire une escale de 1 à 7 jours en Islande sans frais supplémentaires.

Si vous souhaitez rejoindre l’Islande avec votre propre véhicule, il est aussi possible de prendre le ferry depuis Hirtshals dans le nord du Danemark jusqu’à Seyðisfjørður situé à l’est de l’Islande. La compagnie Smyril Line effectue une liaison 1 fois par semaine avec une escale aux îles Féroé.


Comment rejoindre Reykjavik depuis l'aéroport ?

L’arrivée en Islande se fait à l’aéroport International de Keflavík situé à 50 kilomètres de Reykjavik. Si vous avez prévu de faire un road trip pendant votre voyage en Islande, la solution la plus simple sera de récupérer votre voiture de location directement à l’aéroport. Assurez-vous que votre logement à Reykjavik possède un parking ; il peut être assez difficile de stationner en centre-ville. 

Si vous ne souhaitez pas louer de voiture en Islande, ou que vous souhaitez passer quelques jours à Reykjavik avant de récupérer votre voiture de location, la solution la plus économique pour votre transfert sera de prendre le Flybus. Le trajet simple coûte environ 21€ par personne. Il existe aussi une option Flybus+ pour vous faire déposer directement à votre hôtel. Nous vous conseillons de réserver votre place en avance car les navettes sont parfois petites.

Visiter Reykjavik, les incontournables
L'Église de Hallgrímskirkja à Reykjavik
Reykjavik, Islande
La petite île de Grótta à Reykjavik


Se déplacer en Islande

La voiture est le moyen le plus simple pour se déplacer en Islande. Il faut savoir que l’Islande est un des rares pays au monde où il n’y a pas de train, et les transports en commun se font assez rares. Nous vous conseillons donc de louer une voiture à votre arrivée en Islande si vous souhaitez voyager à travers le pays. Pour notre part, nous sommes passés par Reykjavik Rent a Car, mais il existe de nombreuses agences de location en Islande. Nous vous conseillons d’utiliser le comparateur Auto Europe et de réserver votre voiture le plus tôt possible pour obtenir les meilleurs prix.

Se déplacer en Islande
Se déplacer en Islande
Se déplacer en Islande
Se déplacer en Islande


Faut-il obligatoirement un 4x4 pour se déplacer en Islande ?

Pour notre road trip en Islande en octobre, nous avions loué un 4x4 Dacia Duster. Nous n’avions pas prévu de faire de piste, mais la conduite en Islande peut parfois être difficile en raison des conditions météorologiques et nous ne connaissions pas l’état des routes à cette période de l’année. Même si louer un 4x4 n’est pas obligatoire pour faire le tour de l’Islande, nous n'avons pas regretté notre choix. En sortant de la route 1 pour rejoindre un hébergement ou un point d’intérêt, on tombe rapidement sur des chemins cabossés avec des nids-de-poule et des graviers un peu partout. Nous nous sommes aussi trompés de route une fois ou deux, et le 4x4 a toujours été le bienvenu !

En été, si vous souhaitez vous rendre à Landmannalaugar, la région des Hautes Terres située dans le centre de l’Islande, vous devrez obligatoirement avoir un 4x4. En hiver, il est aussi indispensable d’avoir un 4x4 pour affronter la météo islandaise !

Faut-il un 4x4 pour se déplacer en Islande
Faut-il un 4x4 pour se déplacer en Islande
Faut-il un 4x4 pour se déplacer en Islande
Faut-il un 4x4 pour se déplacer en Islande


Conduire en Islande : ce qu'il faut savoir !

1— La route 1 est la route qui fait tout le tour de l’Islande. Elle est en très bon état et permet d’accéder à de nombreux points d’intérêt.

2— Toutes les routes sont gratuites à l’exception du tunnel du Vadlaheidi qui relie Akureyri au nord de l’Islande. Les frais de péage sont de 1.500 ISK (+/- 10€) et doivent être payés en ligne dans les trois heures avant ou après le passage du tunnel. Il ne permet de raccourcir le trajet que de 16 km, mais évite une route qui peut être dangereuse en hiver. Pour le contourner, vous pouvez suivre les routes 84 et 83 qui font le tour du fjord jusqu’à Akureyri. Quand les conditions sont bonnes, cet itinéraire est parfaitement praticable et permet d’économiser le péage. Depuis 2018, le tunnel de Hvalfjordur qui relie Reykjavik à Akranes est gratuit.

3— Rouler en dehors des pistes est illégal en Islande.

4— Le prix du carburant est à peu près équivalent à celui en France. Même si les stations-service sont assez nombreuses, il n’est pas rare de rouler des heures sans en croiser une seule. Nous vous conseillons de faire le plein régulièrement.

5—  Les phares doivent toujours être allumés pour rouler en Islande.

6— Pensez à bien assurer votre voiture de location. Les conditions climatiques en Islande peuvent être imprévisibles et réserver de mauvaises surprises. Une assurance de base est toujours inclus dans le prix de votre véhicule, mais vous pouvez ajouter des options comme l’assurance anti-gravier ou l’assurance contre le sable et les cendre, qui peuvent s’avérer indispensables en cas de tempête par exemple.

7— Il n’est pas rare de voir des moutons se balader au bord des routes. Respectez toujours les limitations de vitesse et soyez prudents. En cas de collision avec un mouton, vous n’êtes pas couverts par les assurances.

8— Nous vous conseillons de toujours vous renseigner sur l’état des routes sur www.road.is quand vous sortez de la route 1 pour éviter les mauvaises surprises.

9— Les routes F sont des routes de montagne non asphaltées. Vous avez l’obligation de posséder un 4x4 pour les emprunter. Elles se trouvent principalement dans les Hautes Terres, au centre de l’Islande. Si vous prévoyez de les emprunter, renseignez-vous auprès de votre loueur pour savoir si vous êtes assurés en cas de problème. Les passages de gués ne sont jamais couverts par les assurances.

Conduire en Islande, ce qu'il faut savoir


Combien de temps prévoir pour visiter l'Islande ?

Si vous souhaitez faire le tour de l’Islande, nous vous conseillons de compter au minimum 10 à 15 jours sur place. Pour notre part, nous avons fait le tour de l’Islande en 13 jours sans avoir l’impression de courir, même si les journées étaient quand même bien chargées. Il faudra compter 3 semaines minimum si vous souhaitez aussi découvrir la région de Landmannalaugar (uniquement accessible en été) et les fjords de l’ouest. 

La durée de votre séjour peut aussi dépendre de la période à laquelle vous partez en Islande. En hiver par exemple, il faudra peut-être prévoir du temps supplémentaire au cas où les conditions climatiques changent vos plans (tempête de neige, blizzard…). Mais une chose est sûre : plus vous aurez de temps, plus vous pourrez découvrir les merveilles de l’Islande !

Si vous n’avez qu’une semaine, ça sera bien trop court pour faire le tour de l’Islande. Par contre ça vous laissera suffisamment de temps pour découvrir le sud de l’île, la péninsule de Snaefellsnes ou le Cerce d’or et la région de Landmannalaugar par exemple. Il faudra faire des choix, mais il y a des endroits incroyables partout sur l’île, même pour les courts séjours.


Quand partir en road trip en Islande ?

L’Islande est un pays qui se visite toute l’année. Il n’y a donc pas de meilleure période pour partir en Islande. Tout dépendra de ce que vous souhaitez voir et vivre pendant votre voyage. Nous avons décidé de partir en automne, au début du mois d’octobre, principalement pour éviter la haute saison touristique et voir des aurores boréales. Depuis quelques années, l’Islande est une destination très touristique en été, et les prix sont plus élevés que le reste de l’année. L’hiver est une saison incroyable pour voyager en Islande, mais les conditions climatiques peuvent être extrêmes et nous n’aurions pas pu faire le tour de l’île en voiture comme prévu. Pour un premier voyage, nous sommes ravis d’être partis en automne, nous avons vécu le voyage de nos rêves, et ça nous a donné très envie de découvrir l’Islande à toutes les saisons ! Pour vous aider à choisir la période pour votre voyage en Islande, voici quelques indications saison par saison :

 

Voyager en Islande en été
L’été est la saison la plus prisée par les touristes. Les journées sont longues avec un ensoleillement quasi permanent, la météo est plutôt douce et toutes les routes de l’île sont ouvertes. Pendant les deux dernières semaines en juin, les champs de lupin recouvrent l’Islande d’un voile violet. C’est aussi la période idéale pour observer les macareux qui se reproduisent en Islande de juin à septembre, et pour rejoindre le Landmannalaugar, uniquement accessible en juillet et août.

Voyager en Islande en automne
L’automne est une saison idéale pour voyager en Islande. Les journées sont encore longues, le climat reste assez doux et la majorité des routes sont toujours ouvertes. Les paysages se parent des flamboyantes couleurs de l’automne, les premières neiges peuvent arriver et il est possible de voir des aurores boréales dès la fin du mois de septembre. C’est aussi la fin de la haute saison touristique. Il y a donc beaucoup moins de monde et les tarifs sont plus avantageux à cette période de l’année.

Voyager en Islande en hiver
L’hiver offre une tout autre dimension à l’Islande. Les conditions climatiques peuvent être extrêmes, les routes sont parfois fermées et les journées sont très courtes. En revanche, les paysages sont exceptionnels à cette période, avec des montagnes recouvertes de neige et des cascades entièrement gelées. C’est l’occasion de vivre des expériences hors normes, comme marcher sur un glacier, visiter une grotte de glace ou partir à la chasse aux aurores boréales en motoneige.

Voyager en Islande au printemps
Le printemps est une saison très agréable pour voyager en Islande avant l’afflux touristique de juillet et août. Au début du printemps, les journées se rallongent et la météo s’adoucit peu à peu. Les montagnes sont encore recouvertes de neige et offrent des paysages sublimes aux voyageurs. Au fil des jours, la neige laisse place aux paysages verdoyants. La transition est rapide vers l'été avec l’arrivée du soleil de minuit. Les routes sont majoritairement ouvertes et on assiste au retour des oiseaux migrateurs en Islande.


Où et comment se loger en Islande ?

En Islande, les hébergements les plus répandus sont les guesthouses. Il s’agit de petits établissements à mi-chemin entre l’hôtel traditionnel et la maison d’hôtes. Elles ont pour la plupart beaucoup de charme et le petit déjeuner est inclus. Les sanitaires peuvent être privés ou partagés, ce qui permet de faire des économies sur le prix de la nuit. Selon votre budget, vous trouverez aussi des hôtels traditionnels, des refuges et des auberges de jeunesse. Pendant la haute saison, les établissements sont souvent pris d’assaut. Nous vous conseillons de réserver vos hébergements le plus tôt possible pour trouver le meilleur rapport qualité-prix.

En été, il est possible de faire du camping. Il existe de nombreux terrains de camping en Islande, et c’est le moyen le plus économique pour se loger ! L’autre option est de louer un van ou un camping-car. C’est une bonne solution pour être autonome et pouvoir cuisiner soi-même. En revanche, le camping sauvage est interdit en Islande et les véhicules aménagés ont l’obligation de stationner dans un camping.

Où et comment se loger en Islande ?
Où et comment se loger en Islande ?
Où et comment se loger en Islande ?

Arnarstapi Cottages — Arnarstapi 355, Snaefellsbaer, Iceland


Itinéraire pour un road trip en Islande

Voici un aperçu de notre itinéraire de 13 jours en Islande. Nous avons suivi la route 1 (tracé noir) pour faire le tour de l’île par le sud, et nous avons aussi découvert le Cercle d’or, Diamond Circle, la péninsule de Trollaskagi et Snaefellsnes (tracé rouge). Notre itinéraire était idéal pour un road trip de 13 jours. Nous avons eu le temps de profiter sans avoir l’impression de courir. Si nos activités n’avaient pas été annulées à cause du Covid, nous aurions peut-être eu un programme un peu plus chargé, mais nous sommes très satisfaits de notre itinéraire dans l’ensemble. Si nous avions eu plus de temps, nous aurions pu ajouter la péninsule de Reykjanes, les îles Vestmann et les  fjords de l’ouest. En été, nous aurions aussi pu ajouter le Landmannalaugar que nous rêvons de découvrir.

Map itinéraire et points d'intérêt en Islande

 

Jour 01 — Journée au Cercle d’or
Jour 02 — Le sud de l’Islande : Seljalandsfoss → Sólheimajökull
Jour 03 — Le sud de l’Islande : Solheimasandur Plane Wreck → Vík í Mýrdal
Jour 04 — Parc national de Skaftafell → Jökulsárlón
Jour 05 — Les fjords de l’est : Stokksnes → Seyðisfjörður
Jour 06 — Les fjords de l’est : Vök Bath, Stuðlagil Canyon → route vers Mývatn
Jour 07 — Région de Mývatn : Goðafoss, Hverir, Leirhnúkshraun, Mývatn Nature Bath
Jour 08 — Région de Mývatn : Dettifoss, Húsavík, Geothermal Sea Baths
Jour 09 — Péninsule de Tröllaskagi
Jour 10 — Péninsule de Snaefellsnes
Jour 11 — Péninsule de Snaefellsnes
Jour 12 — Route vers Reykjavik : Grotte de Vidgelmir → fjord de Hvalfjörður
Jour 13 — Journée à Reykjavik


Quel budget pour un road trip en Islande ?

 

La monnaie de l’Islande est la couronne islandaise (1000 ISK ≃ 6,30€). Le paiement par carte bancaire est presque systématique. Nous n’avons pas fait de change avant notre départ et nous n’avons pas eu besoin de retirer d’argent une fois sur place. Nous vous conseillons de vous renseigner auprès de votre banque pour savoir si des frais bancaires s’appliquent.

L’Islande fait partie des pays où le niveau de vie est le plus cher au monde. Même s’il est tout à fait possible de voyager en Islande à moindres frais, il faut en avoir conscience au moment d’organiser son voyage. Pour vous donner une idée du budget à prévoir pour un road trip en Islande, vous trouverez ci-dessous notre budget pour un road trip de 13 jours. Nous n’avons pas inclus le budget que nous avons dû rajouter pour notre quarantaine à Reykjavik, en espérant que la situation sanitaire s’améliore au plus vite.

Avion : 980€ pour 2 personnes avec assurance annulation
Hébergement : 1400€ pour 14 nuits en guesthouse
Voiture : 700€ pour la location d’un 4x4 Dacia Duster
Essence : 300€
Nourriture : 200€


Nous vous donnons ces informations à titre indicatif. Les prix peuvent considérablement varier en fonction de vos dates de voyage, du choix de vos hébergements, si vous mangez ou non au restaurant, de vos activités… Il faut aussi savoir que nous avons réalisé ce voyage pendant la période du Covid. Nous aurions pu trouver des billets d’avion beaucoup moins chers en temps normal, et à l’inverse, nous avons parfois eu des tarifs intéressants sur les hébergements. Toutes nos activités ont été annulées, c’est pour cette raison que nous n’avons pas de budget activité.


La nourriture en Islande

— Même si le niveau de vie en Islande est élevé, les prix dans les supermarchés ou au restaurant sont plus ou moins identiques à ceux pratiqués en France.
— Pour faire des économies, nous vous conseillons de cuisiner par vous-même. Dans vos valises, pensez à prendre un embout pour réchaud et vos ustensiles de cuisine (nous avions acheté la popote Décathlon pour l’occasion). Vous pourrez facilement trouver des petites bouteilles de gaz dans les magasins ou les stations-service.
— Si vous faites du camping, vous pourrez trouver des bonbonnes de gaz gratuites dans les campings. C’est souvent le cas au camping de Reykjavik où les voyageurs laissent tout ce qu’ils ne peuvent pas ramener en avion à la fin de leur voyage.
— Pour faire vos courses au supermarché, privilégiez les enseignes Bonus qui proposent le meilleur rapport qualité-prix.


Quel équipement pour un voyage en Islande ?

Bien que l’Islande soit située tout près du cercle polaire arctique, elle bénéficie d’un climat océanique tempéré grâce à l’influence du Gulf Stream. Autrement dit, les températures en Islande sont bien plus douces que ce que nous pourrions imaginer. En revanche, les conditions météorologiques peuvent être imprévisibles tout au long de l’année. Il faudra donc anticiper toutes les situations au moment de faire votre valise ! Voici une liste des équipements à prévoir pour un voyage en Islande :

— Un ou plusieurs sous-vêtements thermiques
— Une polaire ou des gros pulls en laine
— Une doudoune fine
— Un coupe-vent imperméable
— Un collant thermique
— Un pantalon de randonnée d’hiver
— Un pantalon de pluie

— Des chaussettes en laine de mérinos
— Des chaussures de randonnée imperméables
— Un bonnet en laine
— Un cache-cou ou une écharpe
— Une paire de sous-gants en laine de mérinos
— Une paire de gants
— Un maillot de bain et une serviette pour les sources chaudes
— Une paire de crampons à partir du mois d’octobre

Si vous partez en hiver, vous aurez besoin d’un équipement plus complet pour lutter contre le froid et le vent. Dans ce cas, rendez-vous sur notre article Comment s’habiller pour une destination grand froid ?

Quel équipement pour un voyage en Islande ?


Top 10 des activités incontournables à faire en Islande

— Excursion en bateau pour voir les baleines
— Bain dans les sources chaudes d’Islande

— Randonnée dans le Landmannalaugar
— Marche sur un glacier

— Visite d’une grotte de glace
— Chasse aux aurores boréales en super jeep
— Visite d’une grotte de lave
— Tour en kayak sur le lagon de Jökulsárlón
— Snorkeling dans la faille de Silfra
— Balade à cheval pour découvrir les chevaux islandais


Voir des aurores boréales en Islande

Pour voir des aurores boréales en Islande, il faut partir en hiver, entre les mois de septembre et mars. C’est à cette période de l’année, quand toutes les conditions sont réunies, que vous avez des chances de voir ces lumières vertes danser dans le ciel.

Pour observer les aurores boréales, il faut que plusieurs facteurs soient réunis : un ciel dégagé, une très faible pollution lumineuse et surtout une petite part de chance… Pendant notre voyage en Islande, nous avons eu la chance de voir des aurores boréales à deux reprises. Une fois en plein coeur de Reykjavik et une seconde fois juste avant d’arriver à notre hôtel. Elles étaient puissantes et se sont mises à danser au-dessus de nos têtes pendant une bonne dizaine de minutes. C’était un moment magique ! 

Pour optimiser vos chances de voir des aurores boréales pendant votre voyage en Islande, nous vous conseillons de télécharger l’application My Aurora Forecast. Elle permet de suivre en temps réel l’apparition des aurores boréales en fonction de votre position géographique.


Voyager avec un drone en Islande

Avant de partir en voyage avec un drone, il faut toujours se renseigner sur les démarches  à effectuer. Elles peuvent être différentes selon les pays et les compagnies aériennes. L’Islande a été notre premier voyage avec un drone et nous avons trouvé les démarches bien plus simples que prévu. Icelandair accepte les drones en cabine, il suffit de téléphoner quelques jours à l’avance pour en informer la compagnie. Les contrôles de sécurité à l’aéroport se passent très bien. Une fois sur place, l’Islande est un pays assez libre pour l’utilisation du drone, même s’il y a de plus en plus d’interdictions dans les lieux touristiques (signalées par un panneau). Les vols sont aussi interdits dans certains parcs nationaux pour protéger les espèces, en particulier en période de nidification. Dans certains cas, il est possible de demander des autorisations de vol comme dans le Parc national du Vatnajökull.

Voyager avec un drone en Islande
Voyager avec un drone en Islande
Voyager avec un drone en Islande
Voyager avec un drone en Islande

Réglementation sur les vols en drone en Islande
— Pour voler en Islande si le drone fait moins de 5kg pas besoin d'autorisation, supérieur à 5kg autorisation obligatoire
— Hauteur maximum de vol de 130 mètres au-dessus du sol (150 mètres en France)
— Voler en ayant toujours son drone en vue
— Ne pas voler dans les agglomérations (villes et localités
)
— Autorisation obligatoire dans certains lieux : Cascades, Parc National du Vatnajökull, Jökulsárlón, Dyrholaey, Geysir,... et les zones avec une forte concentration de population
— Contrairement à la France, il est possible de faire voler son drone de nuit ou depuis un véhicule en mouvement


Quelques conseils en vrac...

— Les prises électriques sont les mêmes qu’en France, il n’y a pas besoin d’adaptateur.
— L’Islande est incluse dans les forfaits téléphoniques pour les voyages en zone Europe. Selon votre forfait, les appels et sms sont donc illimités vers l’Europe et la France.
— En été, il y a un décalage horaire de 2 heures entre l’Islande et la France avec 2 heures de moins pour l’Islande. En hiver, le décalage horaire est de 1h.

 

Vous avez une question ? N’hésitez pas à nous laisser un commentaire !


Notre séjour en Islande a été réalisé en collaboration avec l'agence de voyages Islande Escape. Comme toujours, nous restons totalement libres du contenu que nous vous présentons dans cet article.

***

 

Are you on Pinterest ?

Vous êtes sur Pinterest et vous préparez un voyage en Islande, pensez à épingler cet article.

Roadtrip en Islande, guide et conseils pour organiser son voyage en Islande
Roadtrip en Islande, guide et conseils pour organiser son voyage en Islande

2 Comments

  1. Super article bien détaillé avec des photos magnifiques.
    Ca donne clairement envie de retourner en Islande ! Ce pays est magique avec des paysages exceptionnels !

    • Merci beaucoup, ça nous fait très plaisir ! On s’est posé beaucoup de questions avant notre voyage en Islande, et on a voulu que l’article soit le plus détaillé possible pour répondre à un maximum de questions 🙂

écrire un commentaire

cinq × 2 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.